La petite romancière, la star et l’assassin, Caroline Solé.

Bonjour à tous !

Le second roman de Caroliné Solé, La petite romancière, la star et l’assassin, s’est retrouvé sur les étagères de ma bibliothèque peu de temps après sa sortie, le 29 mars dernier, et s’est également lu rapidement, en une heure ou deux, du fait de ses 170 pages. Grâce à sa quatrième de couverture nous proposant un roman policier aguicheur dans les rayons jeunesse, je pensais adorer ce récit…

Une adolescente tourmentée, une actrice qui nous livre les coulisses de son métier et un voisin au comportement suspect

Cheyenne, quinze ans, passe ses journées enfermée dans sa chambre à épier sa célèbre voisine : une jeune star de cinéma. Sa vie bascule lorsqu’un enfant disparaît et que la police mène l’enquête…

La petite romancière, la star et l’assassin est le récit de trois interrogatoires. Trois destins croisés : une adolescente farouche qui s’interroge sur le sens de l’existence, un marginal au comportement suspect et une actrice précoce qui révèle les coulisses de sa célébrité.

Elle s’est retournée vers moi, son visage à quelques centimètres du mien, nos regards à nouveau plongés l’un dans l’autre. Une vibration a électrisé ma peau. On se comprenait. Je ne peux rien dire d’autre que ça : à ce moment-là, pour la première fois de ma vie, ce que j’ai perçu dans les yeux de cette fille m’est apparu à la fois totalement mystérieux et complètement familier. Nous étions de la même trempe. Fabriqués dans le même bois, un bois sauvage qui avait pris l’humidité, qui se craquelait, qui refusait d’être précipité dans le feu. Nos corps comme deux bûches fendues. Un baiser pouvait les fissurer.

Ce roman que j’ai apprécié, mais que j’oublierai rapidement…

Ce roman change de l’ordinaire avec la combinaison de trois points de vue différents sur une enquête, mais pas que, car La petite romancière, la star et l’assassin est un roman avant tout porté sur les ressentis poignants de ses personnages. Même si j’ai été très surprise par la première partie du récit, où l’on découvre une jeune fille très sombre, et sans liens directs avec le cœur de l’enquête policière, la suite a su me satisfaire en découvrant les deux autres points de vue bien plus réjouissants.

Il faut par ailleurs préciser que ce roman n’est pas, selon moi, qualifiable de « policier ». L’enquête et le suspens sont bien trop absents à mon goût pour vous conseiller de le lire uniquement pour découvrir une énigme policière. Les réflexions de nos trois protagonistes prennent le dessus sur le fond de l’investigation, à tel point que j’ai plutôt eu l’impression de lire des journaux intimes que des interrogatoires de police ! Je dois néanmoins admettre que cette forme ne m’a personnellement pas déplu, mais qu’elle pourrait en préoccuper certains.

Ses lèvres ressemblaient à des pétales de rose et ses yeux verts, dans la rue, ils pétillaient tellement qu’on aurait cru du soda à la menthe poivrée. Ça n’existe pas, ce goût-là, et c’est ce qui m’a troublé chez elle.

Le style de l’auteur, en apparence simple, se complexifie avec des touches de jolies phrases, des élans de poésie, qui m’ont fait sourire, mais que j’ai trouvé trop peu nombreux. Il faut dire que cette histoire ne compte pas sur les actions pour divertir son lecteur et que la plume de Caroline Solé était un peu fade par moments, ce qui avait tendance à me repousser de ce récit parfois trop répétitif ou trop plat. Cela aurait peut-être pu être ajusté en ajoutant quelques dizaines de pages à l’ouvrage, en permettant au lecteur de s’attacher plus facilement aux protagonistes et à découvrir une vision approfondie de leurs histoires.

Cependant, il faut lire La petite romancière, la star et l’assassin en entier pour voir où Caroline Solé veut nous mener et apprécier à sa juste valeur le roman, que l’on referme sur une note positive malgré ses quelques défauts. C’est le genre de récit que j’ai dans l’ensemble bien apprécié, mais que j’oublierais facilement.

A savoir

★★★★★

Auteur / Caroline Solé

Titre / La petite romancière, la star et l’assassin

Date de parution / 29 mars 2017

Maison d’édition / Albin Michel

Collection / Litt’

Nombre de pages / 167 pages

 Prix de vente / 12 €

Et vous, connaissiez-vous cette auteur ? Avez-vous lu ce roman ou vous fait-il envie ?

Publicités

Publié par

monjulimonde

Juliette, 15 ans. Par ici, je partage beaucoup de chose, notamment mes dernières lectures, mes séries et mes films favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s