Avril 2017.

En ce premier Mai, c’est un article rétrospectif sur le mois d’Avril dernier que je vous écris, dans lequel vous pourrez retrouver les livres que j’ai lus, les séries que j’ai regardées et les musiques que j’ai récemment écoutées.

Ce mois-ci, j’ai lu Bianca

★★★★

bianca-loulou-robertAuteur / Loulou Robert

Maison d’édition / Julliard

Date de sortie / 4 février 2016

Nombre de pages / 306 pages

Prix (format poche) / 6.95 €

Parce que la vie lui semblait vide et incolore, un jour Bianca a mis du rouge dedans. Ne plus respirer. Ne plus penser. Ne plus manger. Un grand dégoût de tout qui l’a menée aux Primevères, où ses 16 ans à elle s’écorchent aux 16 ans des autres. Le personnel, dépassé, rivalise de thérapeutiques inefficaces, tandis que les jeunes patients, cabossés, traînent leur mal-être au fil des jours. Grâce à Simon, Clara et Jeff, Bianca reprend goût – au corps, aux autres. Au poids des mots. À croire à demain, peut-être. Sûrement…

Le style de Loulou Robert était à première vue inégal, un peu trop brut et parfois même cru, mais s’est finalement révélé être terriblement poétique et touchant. Malgré le thème de l’adolescence tourmentée vu et revu, l’histoire de l’auteur est restée en dehors des clichés que l’on peut lire dans la majorité des romans adolescents. Je dirais même que malgré la tristesse et la sensibilité de l’histoire, elle nous fait sourire et se traduit par un véritable élan d’espoir, comme s’intitule le second volet des aventures de Bianca, Hope. Bianca a largement le droit à ses quatre étoiles, bien qu’elle ne soit pas extraordinaire, son vécu mérite d’être lue !

« Je prends ma respiration. Mes poumons se remplissent d’air, je descends. La tête sous l’eau, je garde les yeux ouverts et vais m’asseoir au fond du bassin. L’eau étouffe les voix, tout est calme. Je veux rester, mon corps proteste. Il s’agite, je m’accroche à la dernière marche de l’échelle. Les veines de mes tempes gonflent. J’entends le bruit de mon sang, il tape. Encore quelques secondes, le jeu est risqué. Je ferme les yeux. Si je gagne, les veines éclatent. Mon cerveau explose, et répand sa matière. La piscine est noire. Je suis libre. Si je perds.. Aïe. Simon me tire les cheveux et sort ma tête de l’eau. »

Ce mois-ci, j’ai lu Plus de morts que de vivants

★★★★★

plus-de-morts-que-de-vivants-guillaume-gueraud.jpgAuteur / Guillaume Guéraud

Maison d’édition / Le Rouergue

Date de sortie / 4 mars 2015

Nombre de pages / 251 pages

Prix / 13.7 €

Veille des vacances de février, au collège Rosa Parks, dans les quartiers Nord de Marseille. À l’ouverture des portes, on fait la connaissance de certains élèves, la bande des 3e, une petite 6e timide, Lila, plus tard Slimane, le caïd amoureux de la prof d’anglais, qui prend le collège pour un moulin et arrive en retard, comme d’habitude. Sitôt en classe, plusieurs élèves montrent des symptômes inquiétants, d’abord de simples saignements de nez chez Corentin, puis les cheveux de Yasmina tombent… Mais à la récréation de dix heures, après les premiers décès, la panique s’empare du collège… Qui en sortira vivant ?

La quatrième de couverture du roman était prometteuse, une histoire originale qui a trop rapidement était traitée à mon goût. Il a donc dans un premier temps était compliqué de rentrer dans l’histoire, de s’attacher aux personnages, mais une fois plongé dans les aventures de ces jeunes adolescents, ça prend aux tripes, ça palpite, ça saigne, ça fait mal, on s’y croirait ! Grâce à sa plume très crue, qui nous décrit la mort comme peu le font, Guillaume Guéraud a signé un roman inédit, différent, un peu curieux par moments mais incroyablement vrai !

« L’air de la cour était chargé de paillettes de sang. Il ne s’agissait plus de s’opposer à la peur – mais de la prendre à bras-le-corps. »

Ce mois-ci, j’ai lu Cœurs brisés, têtes coupées

★★★★★

coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.jpgAuteur / Robyn Schneider

Maison d’édition / Gallimard

Collection / Pôle fiction

Date de sortie / 1er octobre 2015

Nombre de pages / 416 pages

Prix (format poche) / 8.15 €

Ezra Faulkner est beau, sportif, brillant. Il appartient à la clique branchée du lycée d’Eastwoood High, en Californie. Mais un soir d’été, un drame survient et sa vie bascule. Son année de terminale ne se passera pas comme prévu, Ezra ne sera plus le roi de la promo que l’on attendait. Brisé, il déjeune désormais à la table des losers. Parmi eux, il y a une nouvelle, excentrique et fascinante : Cassidy Thorpe.

L’histoire de base de Cœurs brisés, têtes coupées est un gigantesque cliché de la littérature pour adolescents américaine, mais elle a tout de même su se démarquer quand il le fallait et m’a surprise à plusieurs reprises, ce qui est un très bon point en ce qui concerne cette « catégorie » de romans. Même si les réponses aux grands questionnements de l’intrigue ne m’ont pas entièrement satisfaite, pas assez de surprise et d’émotion, j’ai trouvé la plume de l’auteur assez drôle et ai souri à plusieurs reprises. Ce n’était pas une lecture exceptionnelle, je vais sans doutes vite l’oublier, mais c’est le genre de roman léger et facile à lire que je pourrai recommander aux jeunes adolescents qui souhaitent se mettre à la lecture young adult.

« On était assis là, dans l’écoeurant sillage de ma vérité, ni en colère ni sous le choc, juste paumés dans la confusion de notre chagrin commun, notre souffrance partagée. Et malgré mon envie d’aller pleurnicher sur les toits, de laisser le taureau repartir avec ses cornes, de regagner humblement mon port d’attache, de m’abandonner au déclin de la lumière et de faire toutes ces choses résignées et sans gloire qui n’ont jamais inspiré les poètes, je n’ai pas bougé de ma chaise. »

Ce mois-ci, j’ai lu Dysfonctionnelle

★★★★★

dysfonctionnelleAuteur / Axl Cendres

Maison d’édition / Sarbacane

Collection / Exprim’

Date de sortie / 7 octobre 2015

Nombre de pages / 306 pages

Prix / 15.5 €

Papa enchaîne les allers-retours en prison, Maman à l’asile. Mais malgré le quotidien difficile, Fidèle vit des moments de joie, entourée de ses six frères et soeurs aux prénoms panachés : Alyson, JR, Dalida, Jésus… Cette tribu un peu foldingue demeure  » Au Bout Du Monde  » , le bar à tocards que tient le père dans Belleville. A l’adolescence, la découverte de son intelligence précoce mène Fidèle à  » l’autre  » bout du monde : un lycée des beaux quartiers où les élèves regardent de haut son perfect et ses manières de chat de gouttière. Mais c’est aussi là que l’attend l’amour, le vrai, celui qui transforme… Celui qui sauve.

Comment dire, Dysfonctionnelle a été une véritable claque, une bouffée d’oxygène qui redonne l’envie, une pépite, une petite merveille dont vous ne pouvez passer à côté. Les mots d’Axl Cendres forment un récit atypique mais réaliste, à la fois drôle et puissant, qui fait rire, sourire, et, surtout, réfléchir. Les personnages de la famille de Fidèle m’ont tout particulièrement plus, entre Jésus, persuadé d’être missionné par l’au-delà, Dalida, aux allures princières, ou encore Maryline, la rebelle de la bande… Vous devez lire ce roman, qui montre, de manière pas si exagérée, comment fonctionne une famille pas si dysfonctionnelle… Je ne peux que vous le recommander !

« Dans un ciel bleu foncé, le soleil brillait comme un jaune d’oeuf et je trouvais ça indécent. J’aurais voulu un orage bruyant, des coups de tonnerre qui déchirent le ciel, et des éclairs aveuglants. Et puis de la pluie aussi, j’aurais voulu qu’un déluge inonde les villages, et qu’un vent rapide et violent arrache les arbres brûlés par la foudre. J’aurais voulu que le temps soit à la hauteur de ma douleur. »

Ce mois-ci, j’ai regardé 13 reasons why, la première saison

★★★★★

13-reasons-why.jpgAdaptée du roman du même nom de Jay Asher

Diffusée sur Netflix

Date de sortie / 31 mars 2017

1 saison de 13 épisodes

Clay Jensen, un adolescent de dix-sept ans, reçoit une boîte contenant sept cassettes de la part d’une de ses amies, Hannah Baker, qui a mis fin à ses jours quelques semaines plus tôt. Ces sept cassettes, composées de deux faces à écouter, contiennent chacune des raisons qui ont poussé Hannah a prendre cette décision. Chaque face correspond également à une personne qu’elle considère comme responsable de son acte. Perturbé par la réception de ces cassettes, Clay va vite découvrir au fur et à mesure des révélations d’Hannah que ses camarades ne sont pas vraiment ce qu’ils laissent paraître.

13 reasons why est une série marquante. Malgré de nombreuses incohérences, une fin un peu décevante et une histoire qui regorge de cliché, ça marche. Ça fonctionne même très bien ! Le thème de la série est très dur, certaines scènes sont poignantes, peut-être même choquantes , mais je trouve intéressant le fait que l’histoire aille jusqu’au bout, jusqu’au suicide d’Hannah, et nous le montre. C’est une série à voir si vous êtes toujours au collège ou au lycée, qui montre une face cachée de la souffrance du harcèlement et qui nous fait nous remettre en question même si l’on ne se sent pas concerné.

Ce mois-ci, j’ai écouté…

Et vous, qu’avez-vous lu et regardé ce mois-ci ? Connaissiez-vous ces livres et cette série ?

Publicités

Publié par

monjulimonde

Juliette, 15 ans. Par ici, je partage beaucoup de chose, notamment mes dernières lectures, mes séries et mes films favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s